Quels sont les bienfaits du CBD ?

Le cannabidiol (CBD), substance beaucoup moins psychoactive que le THC, sans risque établi de dépendance, présenterait un intérêt pour le traitement de certaines formes d’épilepsie, de l’anxiété, de l’inflammation et d’un déficit d’immunité, de l’humeur, voire de la schizophrénie.

Il est prouvé aujourd'hui que le cannabidiol agit directement ou indirectement avec de nombreux récepteurs de notre organisme.

Le CBD, le stress et l'anxiété

Le CBD ne se lie pas directement aux récepteurs CB1 et CB2, mais peut moduler leur activité en influençant indirectement leurs voies de signalisation. Cette interaction contribue à réguler divers processus physiologiques, y compris la réponse au stress et l’humeur.

  • Inhibition de la FAAH : il a été démontré que le CBD inhibe l’enzyme FAAH, qui est responsable de la décomposition de l’anandamide. En inhibant la FAAH, le CBD peut augmenter les niveaux d’anandamide dans le corps, améliorant ainsi le fonctionnement général du SEC.
  • Le GABA, ou acide gamma-aminobutyrique, est un neurotransmetteur du cerveau qui est responsable de la réduction de l’excitabilité neuronale. Il agit comme un inhibiteur dans le cerveau. Il contribue à réduire l’activité des neurones et est responsable de l’apaisement du système nerveux, de la relaxation et de la réduction de l’anxiété. Lorsque le GABA se lie à ses récepteurs dans le cerveau, il réduit l’excitation des neurones, ce qui entraîne une diminution des niveaux d’anxiété et de stress.

Des études ont montré que le CBD peut indirectement renforcer la signalisation GABA en augmentant la disponibilité du GABA dans le cerveau. Le CBD inhibe l’activité d’une enzyme appelée GABA transaminase, qui est responsable de la dégradation du GABA. En inhibant cette enzyme, le CBD augmente les niveaux de GABA dans le cerveau, ce qui renforce ses effets inhibiteurs et contribue à réduire l’anxiété et le stress.

Le CBD et l’humeur

Le CBD interagit également avec d’autres récepteurs non-cannabinoïdes, tels que les récepteurs de la sérotonine (5-HT1A) et les récepteurs transitoires du potentiel vanilloïde de type 1 (TRPV1). Ces interactions peuvent contribuer aux effets thérapeutiques potentiels du CBD, notamment le soulagement du stress, de l'anxiété et l’amélioration de l’humeur.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les liens existants entre le CBD et le stress

Réduction de la consommation de cannabis

Contrairement au THC, le CBD ne provoque pas de dépendance. Une étude menée sur 1 500 personnes a montré que 11 % d’entre elles utilisaient le CBD pour diminuer leur consommation de cannabis, avec succès dans plus de la moitié des cas. Le CBD agit sur des récepteurs différents de ceux du THC, ce qui pourrait aider à réduire l’usage de cannabis sans provoquer de dépendance.

L’inflammation

De nombreuses études attribuent une efficacité incontestable au CBD en tant qu’anti-inflammatoire à plusieurs niveaux :

  • En bloquant la migration des macrophages (digestion des particules étrangères et des pathogènes)
  • En régulant l’activation des lymphocytes (reconnaissance et destruction de cellules étrangères)
  • En inhibant la libération de substances pro inflammatoires
  • En favorisant la libération d’autres substances anti-inflammatoires appelées les « cytokines ».
Le CBD améliore la condition de la peau

Un nombre croissant d’études placent le CBD et autres phytocannabinoïdes comme ingrédients clés des problèmes de peau. Selon la Commission européenne et leur base de données d’ingrédients cosmétiques (le Cosing), le CBD ne liste pas moins de 4 effets probants :

  • Anti-séborrhée : Aide à contrôler la production de sébum
  • Hydratant : Maintient la peau en bon état
  • Protecteur : Aide à éviter les effets néfastes des facteurs externes sur la peau
  • Antioxydant : Inhibe les réactions favorisées par l’oxygène, évitant ainsi l’oxydation et la rancidité