L’exercice physique, notre corps, le phénomène anti-inflammatoire : quel rapport ?

Depuis des décennies, les scientifiques savent que la pratique d'exercices physiques entraine dans le corps une augmentation de la production de substances semblables au cannabis.

On appelle cela : le système endocannabinoïdes (SEC). Contrairement à la croyance populaire, le « high du coureur » que les gens éprouvent après un entraînement cardiovigoureux est plus fortement associé aux cannabinoïdes produits par notre propre corps qu’aux endorphines.

Au-delà de ce phénomène et de la production d’endocannabinoïdes par notre corps via des exercices de course à pied, les exercices d’haltérophilie et de musculation ont également ce pouvoir. Non seulement ces « molécules de bonheur » auto-produites nous apportent une sensation de bien-être, mais elles réduisent également l’inflammation.

Une nouvelle recherche de l’University of Nottingham identifie comment 15 minutes d’entraînement soutenu (six jours par semaine) peuvent déclencher une réaction en chaîne qui augmente les endocannabinoïdes, modifie le microbiome intestinal et réduit les cytokines inflammatoires. Ces résultats (Vijay et al., 2021) ont été publiés le 17 novembre dans la revue à comité de lecture Gut Microbes.

En quoi cela nous intéresse chez Sowé ?

Tout simplement, car notre actif phare, le Cannabidiol, a lui aussi un rôle à jouer dans notre système endocannabinoïde! C’est pour cette raison que de nombreuses études médicales sont en cours dans le but de mieux comprendre la puissance de cet actif et le rôle qu’il jouerait dans notre pharmacopée en tant qu’anti-inflammatoire notable.

Source / étude : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/19490976.2021.1997559